BLOG

Tout savoir sur le polo

GALLOPS OF OMAN POLO CUP

Mis à jour : 22 févr. 2019

Ils sont une quarantaine sur les terrains de la Cavalerie Royale du Sultanat d’Oman à disputer ce 22 février un tournoi de polo inédit. Répartis en huit équipes*, les joueurs français affrontent deux équipes omanaises, ravies d’en découdre. Les chevaux prêtés par la Cavalerie sont argentins, tout comme l’arbitre.

Par Axelle De Borger

Photos Christophe Bricot

Des joueurs français au pays des mille et une couleurs.

Les périodes s’enchaînent, le soleil se fait dur, la température monte, les couleurs défilent. Réunir trente-deux joueurs français aux portes du désert, voilà qui constitue un incroyable challenge. Lorsque le tournoi s’achève avec la victoire d’une équipe très Chantilly, c’est dans une ambiance irréelle que les joueurs mettent pied à terre.



Il faut dire qu’ils reviennent de loin… De l’autre côté du désert. Pendant cinq jours, sur une distance de 180 km, parmi 110 cavaliers, ils ont traversé les sables de Wahiba lors d’un raid équestre, sans doute l’un des plus extraordinaires jamais organisés : les Gallops of Oman.


Conçue et organisée par Bady Kebir, Benoit Perrier et Bernard Gallego, en partenariat avec la Cavalerie Royale du Sultanat et le Ministère du Tourisme omanais, cette première édition des Gallops of Oman a été un immense succès. 110 cavaliers français, italiens, suisses, belges, allemands, omanais, répartis en 22 équipes de 5 cavaliers. 150 chevaux arabes. 200 employés pour monter et démonter chaque jour en plein désert les camps et les écuries mobiles. Quelques petites frayeurs (pur-sang arabe oblige !) et beaucoup de grands bonheurs.



Les Gallops of Oman sont une course de régularité. Ce n’est ni de l’endurance, ni de la randonnée. C’est savoir gérer ses ressources physiques et celles de son cheval, et trouver son chemin dans le désert à l’aide d’un GPS. L’objectif est d’arriver en bonne condition, à l’heure dite, au point d’étape. Cinq jours de traversée dans des paysages de sable et de dunes grandioses, sous un soleil de plomb. Ce ne sont pas moins de trente heures en selle à raison de 40 km en moyenne parcourus chaque jour.


Beaucoup d’efforts et d’émotions partagés en équipe. Sans oublier une relation forte nouée avec les chevaux qui ont mené, avec générosité et endurance, les cavaliers jusqu’au bout d’eux-mêmes. Et au final, la récompense, l’arrivée en bord de mer !



Alors oui, lorsque après cinq jours de désert et un tournoi de polo, les joueurs sont descendus une dernière fois de cheval, il y avait bien autour d’eux cette ambiance irréelle qui fait qu’il leur a fallu encore plusieurs jours avant de toucher terre.



*Les équipes de polo :


Valhoria : Grégory Dhonner, Alexandre Devineau, Olivier Marcillaud, Nicolas Rey. Les Pirates : Paul de Charry, Roméo de Montrichard, Thierry de Montrichard, Hugo de Montrichard. Ligne de Front : Nathalie Malazdra, Marc de la Villardière, Françoise Charles, Julien Delamare. Khasab : Rachid Haddouche, Vincent Meynier, Thomas Bethout, Axelle de Borger. Hidalgo : Aloys de Fontaines, Cédric de Pondt, Reiner Vollers. Gallops of Oman: Baby Kebir, Nael Kebir, Joanna Binkowska, Romain Darroux. Coudreau-Jardy : Christophe Bachy, Anne-Pascale Guedon, Carine Barbe, Jean-Louis Rassineux. Lawrence : Pierre-Louis Baslez, Vincent Dupontreue, Luc Hardy, Olivier Labadie.


#jeudepolo

#polopedia

#polo

© 2018 Association P&A. Site créé par Balioscom